Transport public

public_transportEn règle générale, la voiture reste indispensable pour éviter de passer une grande partie de son séjour dans les transports. Le domaine du transport est en pleine évolution, son organisation étant désormais prise en charge par les communautés d’agglomérations du nord, du centre et du sud.

Chaque commune a un service de taxis collectifs qui relie son bourg à Fort-de-France.
Certaines communes (voir la suite de l’article) ont mis en place un réseau de transport urbain sur son territoire.
Les liaisons intercommunales existaient déjà dans le centre (Fort-de-France, Saint-Joseph, Schoelcher, Lamentin), elles sont en train de se développer, notamment dans le sud de l’île. Dans le nord, le transport communal s’est réorganisé depuis quelques années.

Le sud de l’île

La Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud de la Martinique (CAESM) a mis en place un programme pour développer les transports dans les communes qui la composent, « afin d’offrir une alternative à l’utilisation systématique de la voiture ». Les liens inter-communales sont en cours de développement dans l’Espace Sud.
Un tarif unique : 1,20€ le ticket.

Les réseaux urbains de la CAESM : lien, facebook.

François (BEL PASSAJ’) : lien

Le centre

La Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique a délégué le service public de transport urbain à la Compagnie Foyalaise de Transport Urbain (CFTU).  Le réseau de transport urbain exploité par la CFTU a été baptisé MOZAÏK.

Tout savoir sur le réseau MOZAÏK : lire.

Carte du réseau MOZAIK: carte.

Le nord de l’île

Depuis le 1er janvier 2014, la Communauté d’Agglomération du Pays Nord Martinique a récupéré les 3 Délégations de Service Public (DSP) gérées jusqu’au 31 décembre 2013 par les communes (lire) :

Le Gros-Morne,
La Trinité,
Le Lorrain.

Le projet de transport en commun en site propre (TCSP) en Martinique

Le tracé du TCSP couvre les axes Fort-de-France (Pointe Simon) / Lamentin (Carrefour Mahault) et Fort-de-France (Pointe-Simon) / Lamentin (Carrère). Les travaux sont quasiment terminés.

En savoir plus : lire.


Laisser un commentaire